Fairplay

Chers amis du Fair-Play, chers parents,

L’ACFF (association des clubs francophones de football) a lancé lors de la saison 2015-2016 le projet pilote « Parents Fair-Play » pour responsabiliser les parents sur leur comportement au bord des terrains.

21 clubs en Wallonie, dont le club de l’Arquet, ont participé à cette saison pilote lors de laquelle un Référent par club (« Référent Vivons Sport ») a été formé et des parents par équipe (« Parent fair-play ») ont joué un rôle de modérateur au bord du terrain.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

Lutter contre les comportements agressifs au bord des terrains :
Mise en place au sein des clubs d’un climat de respect mutuel ;
Responsabilisation de tous les acteurs d’un club avec un focus particulier sur les parents.

Comment rendre visible le fair-play par des actions concrètes

Avant le match
  • Etre présent avec le K-Way ou le polo pour rappeler l’attachement du club au projet et être identifié comme parent Fair-play
  • Soigner l’accueil (présentation des personnes « de contact »,identification des locaux réservés à l’équipe visiteuse,…)
  • Serrer les mains des joueurs et encadrant, dire bonjour
  • Mettre en place l’accompagnement de l’arbitre et de l’équipe adverse
  • Demander aux entraineurs de parler du Fair-play à ses joueurs (« Football = yes, violence = no)
  • Expliquer la démarche Fair-play à l’arbitre et au club visiteur
Pendant le match
  • Ne pas hésiter à parler avec les parents, entraineurs, joueurs qui pourraient « s’emballer », manquer de respect, ne pas respecter la charte mise en place
  • Encourager au maximum les joueurs (des deux équipes), les staffs et l’arbitre
  • RESTER toujours OBJECTIF dans ses commentaires.
Après le match
  • Serrer les mains des joueurs et encadrant
  • Organiser une haie d’honneur
  • Photo des deux équipes
  • Saluer les parents

Sous la houlette de Vincent Maillen (référent et porteur du projet au sein de notre beau club) nous avons déjà pu réunir ces trois dernières années des parents qui se sont dès le départ intéressés au projet et nous ont ainsi aidé à mettre en place de manière concrète ce changement de mentalité impératif sur et en dehors des terrains !

Il reste cependant encore beaucoup de travail !

En effet, il ne suffit pas de lancer un projet, il faut le soutenir dans le temps, voilà pourquoi nous avons vraiment besoin de vous.

Qu’est-ce qu’un « parent fair-play » ?

·         C’est un parent présent régulièrement lors des matches de son fils ou de sa fille

·         Il va jouer un rôle de modérateur, de conciliateur au bord du terrain (à domicile et en déplacement)

·         Il n’a pas de pouvoir de sanction ni de responsabilité juridique spécifique.

Les missions du « parent fair-play » :

·         Mettre en place un contexte favorable et constructif autour du match (accueil de l’équipe adverse et de leurs parents, positionnement des parents au bord du terrain, …)

·         Déminer les embryons de conflit grâce à sa proximité avec les autres parents de l’équipe (petite tape sur l’épaule, petit mot bien placé, …)

·         Soulager en partie l’arbitre de ce qui se passe au bord du terrain.

Vous trouverez plus d’information sur internet à l’adresse suivante :    http://www.belgianfootball.be/sites/default/files/pdf/ACFF/dossier_de_presse_parents_fair-play.pdf

Comme vous le voyez, l’investissement n’est pas énorme.

Nous n’allons pas vous demander de « gendarmer » mais d’essayer que tout le monde, enfants-arbitre-parents, suivent le match dans le contexte le plus agréable possible.

Pour vous aider, vous aurez un signe distinctif sous forme de K-way et/ou des brassards avec le logo de l’ACFF.

Si vous avez besoin d’information complémentaire avant de vous lancer, vous pouvez rencontrer Vincent Maillen qui vous expliquera plus en détails la portée du projet et ce que nous attendons d’un « Parent fair-play ».

NOUS COMPTONS SUR VOUS ET … VOS ENFANTS AUSSI !

Intéressé(e) ?  Envoyez un mail à vincent@maillenconstructions.be

Amitiés sportives
Arquet Academy

Règles de « vivre ensemble » à ARQUET ACADEMY:

Vous pouvez prendre connaissance de la  charte Fair-Play Arquet

Article Vers l’Avenir du 21 janvier 2016

Mardi soir, le club d’Arquet tirait un premier bilan à mi-saison du projet pilote «parents fair-play» avec la présence de son créateur, Thomas Chatelle.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet «parents fair-play» est sur la bonne voie. Lancé en tout début de saison par le cabinet du ministre des Sports, René Collin, 21 clubs francophones dont Arquet, Ciney ou encore Couvin-Mariembourg ont été choisis pour être «les ambassadeurs»du fair-play. Après une première partie de saison, Thomas Chatelle, l’ancien Anderlechtois et initiateur du projet, s’est rendu à Vedrin pour prendre la température auprès des parents concernés mais aussi pour donner des conseils et rappeler les valeurs véhiculées par le projet.

Ni un gendarme, ni un super-héros

À Arquet, neuf parents seulement se sont mobilisés pour répandre le projet au sein du club. À première vue, c’est trop peu mais il n’est pas non plus question d’obliger les parents à enfiler le «K-Way» bleu. «L’objectif n’est pas la quantité mais la qualité. S’ils parviennent à faire respecter la charte aux parents de leur équipe mais aussi à ceux de la partie adverse, c’est une première victoire», explique Thomas Chatelle.

De la prévention avant tout

En effet, le rôle demandé aux parents est important et peut aussi être associé à celui du gendarme en tribunes. Mais il en découle tout à fait autre chose. «Cela aurait justement un effet contraire, lance l’ancien Anderlechtois. C’est le meilleur moyen de se mettre tout le monde à dos. Il faut tout simplement montrer l’exemple. Il suffit, par exemple, d’une petite tape dans le dos pour demander au papa ou à la maman de calmer ses ardeurs. En cas de bagarre, il ne faut pas non plus jouer au super-héros. Le parent fair-play doit prendre du recul et ne pas s’en mêler.»

C’est sûr, ce projet mise sur la prévention afin d’éviter des débordements trop récurrents ces dernières années au bord des terrains lors des matches d’équipes de jeunes. «Le risque zéro n’existe pas. Mais parents fair-play doit permettre de réduire les insultes ou les sautes d’humeur des spectateurs. Ils doivent donner l’exemple à leurs enfants. L’objectif est aussi d’isoler ces cas et de les pointer du doigt», explique Thomas Chatelle.

Mais les parents ne sont pas les seuls à être sensibilisés. Les enfants aussi doivent jouer le jeu. «Les équipes concernées par parents fair-play organisent par exemple une haie d’honneur avant ou après la rencontre pour saluer et remercier leurs adversaires. C’est un beau geste qui interpelle aussi les parents adverses.»

À long terme, Thomas Chatelle espère que d’autres clubs mordront au projet. Il envisage même de l’inclure dans la future labellisation «où il serait obligatoire d’introduire parents fair-play dans la conduite du club pour obtenir une voire deux étoiles par exemple.»

En fin de saison, l’ancien Anderlechtois tirera un bilan complet. Si les retours des parents sont aussi positifs (voir plus bas), le projet pourrait s’étendre à tous les clubs de la province avant, pourquoi pas, tenter d’inclure ces nouvelles valeurs auprès des supporters et des joueurs des équipes premières…

Article paru dans Vers l’Avenir le jeudi 21 janvier 2016. Cliquez sur la photo ci-dessus pour accéder à l’article.

Pour voir une courte vidéo sur le problème de la violence dans le foot, cliquez-ici.